• Fournitures et outillage utilisés

     

    - du plâtre de moulage (disponible dans certaines grandes surfaces de bricolage ou en magasin d'arts graphiques); 

    - pour les rochers : moules Noch-Woodland scenics; 

    - pour le mur de soutènement : moule Werkstatte Spörle; 

        1 petite  louche à bec verseur (rayon ménage des grandes  surfaces) ou une cuillère à soupe ;

     -   1 fourchette ;

    - 1 cuillère;

    -    1 récipient pour préparer le mélange;

    - une spatule.

    Les moules werstatte Spörle sont disponibles sur commande  directement chez cet artisan allemand. Le catalogue peut être obtenu par mail à l'adresse suivante:

      klaus.spoerle@t-online.de 

     

    Etapes

    Avant la première utilisation d'un moule, il faut le laver abondamment avec de l’eau savonneuse pour éliminer la pellicule grasse souvent présente à la surface.

    Les moules de rochers ne reposent pas à plat. Pour soutenir le moule pendant la prise du plâtre, il est conseillé de le poser dans un bac remplis de sable. Pour ma part,  j'ai bricolé des supports en polystyrène en fonction de la forme de chacun des moules utilisés. J'ai utilisé une scie à fil chaud de marque Proxxon. J'ai été étonné par les possibilités de cet outil   !

    On peut l'utiliser pour découper des plaques de polystirène avec plus de facilité qu'un cutter et moins de déchet qu'une scie classique. Grâce à la grande souplesse du fil, on peut lui donner la forme que l'on veut, ce qui permet une grande créativité.

    3073

     

    3074

    3075

     

    Avant chaque utilisation d'un moule, il est conseillé d'en humidifier l’intérieur  avec de l’eau et un peu de liquide vaisselle pour permettre au plâtre de mieux s’introduire dans les multiples anfractuosités.

    J'ai versé une une petite quantité d’eau dans un récipient, versé du plâtre et mélangé le tout avec une fourchette pour rendre le mélange homogène .

    Mélanger assez longtemps permets aussi de faire remonter les bulles d'air à la surface. Celles qui n'éclatent pas peuvent être enlevées avec une cuillère.

      

    Le plâtre doit être suffisamment liquide pour bien se répandre dans tous les recoins du module. Mais pas trop sinon sinon le moulage se casse facilement.

    Avec l'expérience, je dirais qu'il vaut mieux préparer de petites quantités (de quoi remplir un moule ou deux pas plus) car quand le plâtre commence à prendre, il reste très peu de temps pour le verser dans les moules avant qu’il ne soit plus liquide. A ce moment, c’est trop tard et il faut le jeter.

    Pour les quantités, j'ai procédé empiriquement: j'ai arrêté d'ajouter du plâtre lorsque le mélange n’a plus absorbé le plâtre qui restait alors en surface.   

    Après avoir retiré les dernières bulles, je verse lentement le mélange dans le moule. Verser lentement et en tenant le récipient qui contient le mélange le plus près possible du moule permets d'éviter que de nouvelles bulles apparaissent.

    Il vaut mieux verser le plâtre au moins  jusqu'au niveau du bord du moule car il arrive qu'un peu d'eau remonte en surface après un certain temps.  Une spatule permet alors d'égaliser la surface du moulage. L'éliminer va faciliter le séchage.

     

     Pour le moulage de gros rocher, il peut être intéressant d’incorporer des chutes de polystirène dans le mélange pour alléger le poids du moulage.

     

     

    3078

     

    3079

     

    Après 1 journée, il est déjà possible de démouler : retourner les moules  sur une surface plane et  soulever légèrement le moule sur chacun des 4 côtés  puis le retirer délicatement de l’ensemble de la pièce moulée.  Laisser sécher plusieurs jours.

    3083 

     3085

    Le mur de soutènement est très réussi.

    Nettoyer les moules après utilisation et les talquer. Stocker les moules de façon à ce qu’ils ne se touchent pas.

     Bibliographie sur le sujet

     - "40 recettes pour le décor", hors-série Locorevue (LRPresse);

    - "Villeneuve pied de rampe épisode 4", article paru dans Loco-Revue n°751 (02/10) page 64.  

      

     


    1 commentaire
  • 3064

    Fournitures et outillage :

    1 plaque de polystirène extrudé;

    1 cutter,  une scie, idéalement : une scie "fil à chaud"

    1 latte;

    1 crayon

    1 pot de colle pour polystirène ou colle à bois

    Etapes :

    Le polystirène extrudé a de nombreux avantages, notamment : il est résistant et facile à travailler. Contrairement à son cousin le polystirène expansé que l'on trouve dans les emballages, sa découpe ne libère pas de nombreux petits grains blancs.

    Je découpe la plaque de polystirène à la scie et au cutter. La découpe est assez facile mais le cutter à lame sécable supporte mal le traitement et je dois utiliser plusieurs morceaux de lame.

    Plus tard, je m'offrirai une scie à fil chaud, mais j'y reviendrai plus tard.

     

    3065

    Je découpe la plaque à la forme de la menuiserie du diorama.

    3066

    J'empile les morceaux pour atteindre la hauteur voulue. Le côté droit comprendra un massif rocheux.

     3067

     Le côté gauche comprendra un étang, dont le tracé est grossièrement dessiné au centre sur un morceau séparé qui me permettra de faire un étang avec la possibilité de recommencer si c'est raté. Il y aura aussi un chemin qui y mène et un arbre.

    Après avoir placé les morceaux sans les coller pour m'assurer que tout s'agençait bien, je colle avec de la colle Perfax pour polystirène (de la colle à bois convient aussi). Je dispose des poids le temps du séchage.

    Les angles peuvent être adoucis par une lime ou du papier de verre.

     

    3070

     A très bientôt pour faire des rochers !

    Hervé, 27 novembre 2010

     

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires